Convictions & Engagement

Le numérique et les nouvelles technologies, comme outils de l'innovation, du développement économique, social, et culturel du territoire…

Dès le début, j’ai toujours cru au potentiel offert par l’Internet et les nouvelles technologies comme pivot à la création d’entreprises et axe du développement économique des territoires.

En lien avec Bernard Devalois (conseiller régional), Robert Savy et Stéphane Vincent (Agence régionale de développement), j’ai  engagé dès la fin des années 90 une réflexion autour d’un outil public d’aménagement numérique du territoire. Le syndicat mixte DORSAL naîtra ainsi en 2001.

J’ai également engagé dès le début de mon parcours politique une réflexion sur les usages. En 2002 et 2003, j’ai ainsi proposé le lancement d’une réflexion sur la domotique en soutien au maintien à domicile des seniors (la Creuse étant l’un des territoires les plus « âgés » d’Europe), notamment à la suite d’un voyage en Suède (à Stockholm et Linköping) puis en Finlande (Helsinki).

Sous ma délégation d’élu communautaire, j’ai initié la création du pôle domotique et santé de Guéret, nommé « Odyssée 2023 », en partenariat et échanges de bonnes pratiques avec Stockholm et Sanviken en Suède. De cette action, et suite à la labellisation de cet équipement en Pôle d’Excellence Rural de 2006, naitront entre autres les projets « pack domotique » porté par le Conseil général de l’époque en partenariat avec le groupe Legrand notamment, ainsi qu’une licence professionnelle domotique et autonomie des Personnes de l’Université de Limoges dont les cours sont dispensés sur le Campus de Guéret.

En tant qu’élu communautaire, j’ai également lancé la construction de la bibliothèque multimédia du Grand Guéret qui a ouvert en 2010.

Depuis mon élection à la présidence de l’Agglomération du Grand Guéret, je continue chaque jour a oeuvrer au développement de la notre territoire et de sa collectivité sur les enjeux majeurs du développement économique, de la culture, du défi climatique et écologique.

Depuis Novembre 2017, et suite au lancement d’un Plan particulier pour la Creuse, je suis également à l’initiative de l’idée du lancement de l’expérimentation et de la production du cannabis à visée thérapeutique.

Eric-Correia

″Ce qui m’a fait entrer en politique ? La conscience criante des inégalités sociales et de toutes les formes d’injustice mais aussi, dans les traces de la Génération Mitterrand, le vœu de voir triompher les idées de progressistes, humanistes, fraternelles et laïques. Une envie de m’engager au service de mes concitoyens, en une période où il est trop facile de refuser de voter et de céder la place aux populistes et aux donneurs de leçons de tous ordres. Etre élu est avant tout un engagement et une responsabilité, un acte qui contraint à une discipline de vie, à une astreinte de travail et de dévouement quelle que soit la difficulté de la tâche et, parfois, quelle que soit son apparente ingratitude.

 

Une vertu que je reconnais chez un personnage politique ?

Le travail. Derrière ce mot, il y a toutes les compétences qui honorent l’élu(e) : sens des responsabilités, disponibilité, engagement, anticipation sur l’avenir, intégrité. J’ajoute à cela la capacité à savoir quitter un mandat et à préparer sa succession, vertu trop peu présente, et je suis favorable à la limitation du nombre de mandats dans le temps (pas plus de deux mandats successifs sur une même fonction).

 

Le sens de mon engagement régional ?

 J’ai suivi la logique de la loi NOTRe qui anticipe le nécessaire changement d’échelle et d’organisation territoriale de notre République au XXIème siècle. Elle va dans le sens de la représentativité des Régions qui, couplées aux intercommunalités, sont l’échelon vaste mais tout à fait pertinent pour accompagner la décision, l’investissement et les projets publics. Je me suis engagé pour que mon département, la Creuse, fasse entendre sa voix et son originalité à Bordeaux mais aussi pour que chaque entité territoriale qui compose le magnifique canevas de la Nouvelle Aquitaine soit dynamique, visible du reste de la France voire de l’Europe et que nous prétendions collectivement à l’excellence. Rien de moins. Je crois en notre Région comme je crois en ma terre de Creuse, avec une conscience aiguë de son originalité comme de ses talents et de ses atouts ; j’ai la certitude que son avenir sera enthousiasmant si nous savons le préparer avec opiniâtreté mais aussi avec la passion sans laquelle aucun projet humain n’a de sens.

facilisis Aliquam libero. nunc commodo sem, vulputate, lectus efficitur. ut elit. ut